La traversée de la Meïje

JPEG - 40.7 ko
Patrick

La montagne, chacun ici l’adore ,tant elle donne de bonheur et d’émotions intenses…mais, parfois redoutables.

Patrick en a fait sa vie .Sa rencontre avec le Grand Pic de la Meïje et la traversée de ses arêtes en compagnie d’Olivier et Julien ont été …inoubliables.
« 4H30 : nous partons du refuge du Promontoire(3092m). Les lumières des premières cordées sont déjà hautes., mais nous ,nous ne sommes pas pressés. Aujourd’hui, d’après Météo-France c’est grand beau.


Les points de passage s’égrènent :

  • -Le Crapaud
  • -Le Campement des demoiselles
  • -Le Couloir Duhamel

Bien qu’il fasse encore nuit ils nous semblent familier tant le topo a été lu , relu ,potassé comme un texte à jouer sans erreur- et tant qu’a faire-avec tout ce qu’on sera capable d’y mettre . Au pied de la Muraille Castelnau on rattrape les cordées parties plus tôt. On en profite pour faire une courte pause, boire un peu.
Soudain, grondement terrible juste au dessus.
Pas le temps de comprendre
Une vague de blocs de glace s’abat. On tente de s’abriter derrière des rochers, certains nous heurtent. Le fracas est incroyable. Par chance nous sommes sur une sorte de proue, et « l’avalanche » s’écoule de part et d’autre .
Le silence revient…. On essaye de comprendre se qui c’est passé : un névé d’une trentaine de mètres accumulé sur une dalle s’est détaché juste après le passage d’un guide faisant la traversée avec son fils.
Adrénaline , décompression…

JPEG - 65.2 ko
Le glacier Carré

On rassure les cordées au dessus et on soigne quelques bobos. L’ascension reprend, le moral un peu émoussé. L’arrivée au Glacier Carré se fait avec le soleil, et en même temps que notre corps se réchauffe, notre confiance et notre rythme reviennent. Prudemment , on le gravit par son bord qui mène au pied du Grand Pic.
L’arête Ouest, le Pas du Cheval Rouge, un petit tour en face nord et le sommet de la Meije (3982m) s’offre . Il est midi : Casse-croûte ,vue magnifique …alors tant-pis pour le temps qui passe !

JPEG - 54.2 ko
Les arêtes

La traversée des arêtes nous occupera une bonne partie de l’après-midi, jusqu’au’ au Doigt de Dieux (3973m) puis sur le glacier du Tabuchet et enfin au refuge de l’Aigle (3450m).

JPEG - 60 ko
Doigt de Dieu

Jeannot , le gardien , nous accueille pour fêter cette traversée ,finalement de rêve. Sa super-soupe , son gratin de pommes de terre… et un coup de rouge . Comme tant d’autres avant nous ,comme des gamins heureux on s’est endormis dans ce lieux chargé d’histoire, la tête pleine d’images «